Pages

كارل


Karl - كارل

Beirut, Lebanon.

Out of 23 first grade cousins only 2 are still in Lebanon!
They all migrated looking for a better future elsewhere, in Arab Golf States, Greece, France, USA, Canada...
Karl, in the hall of his university, will leave to work in Qatar few months after I took this photo.

Sur les 23 cousins de premier grade, seuls 2 sont encore au Liban!
Ils ont tous migré à la recherche d'un avenir meilleur ailleurs, dans divers États Arabes du Golf, la Grèce, la France, les Etas Unis, le Canada ...

Karl, dans le hall de son université, va partir pour travailler au Qatar quelques mois après avoir pris cette photo.

Ceci n’est pas une vague - This is not a wave

Ce n’est pas une carte postale, mais une tragédie
Ce n’est pas le mont Fuji, mais l’Etna
Ce n’est pas une mer japonaise, mais la mer Méditerranée
Ce ne sont pas des pêcheurs, mais des migrants
Ce n’est pas une vague, mais l’oubli

Aujourd’hui la négation “affirmative” n’est plus suffisante, il faut oser la narration de notre négation.

Depuis “la trahison des images” on est passé à la virtualité des trahisons et le manque de lucidité pour affronter le monde de la parole.

Raconter des histoires redevient un moyen de résister à la conformation et l’amnésie.


René Magritte
La trahison des images – The treachery of icons

This is not a postcard, but a story of a tragedy
This is not Mount Fuji, but Etna
This is not Japanese sea, but the Mediterranean sea
These are not fishermen, but migrants
This is not a wave, but oblivion

Today “affirmative” negation (in the way René Magritte challenges observers’ preconditioned perceptions of reality) is no longer sufficient, we must dare the narrative of our denial.
Since “the treachery of icons” we went to the virtuality of betrayal and lack of insight to tackle the world of speech.
Narrating stories is again a mean to resist conformation and amnesia.